Présentation

Actualités

 

Janvier 2021

Suite aux dernières instructions de notre hôte le « Musée Art et Histoire », un retour à la normale n’est pas encore prévu tant que la situation sanitaire n’est pas stabilisée. Toutefois, le musée est actuellement accessible les samedis et dimanches. 

Au vu de cette incertitude, il n’est pas envisageable pour notre Institut IBHEC d’organiser des cours et activités encore cette année académique 2020-2021.Pour ces mêmes raisons, la bibliothèque ne sera pas accessible au public actuellement.

Si tout va bien, les cours et activités de l’ IBHEC reprendraient en septembre 2021.

En espérant que vous vivez le mieux possible cette période difficile et que votre santé ainsi que celle de vos proches n’a pas été affectée, nous espérons vous retrouver nombreux le plus vite possible.

 

https://pixabay.com/fr/users/kimjinsoon-945734/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=726919

Cette fête traditionnelle est célébrée le huitième jour du douzième mois du calendrier lunaire soit cette année le 20 janvier 2021. Elle marque le début des célébrations du Nouvel An Lunaire. Elle est principalement observée dans le nord de la Chine.

Le 12ème mois lunaire 臘 se prononce ‘La’ et le huitième jour représenté par un seul caractère 八(huit) se prononce ‘ba’, d’où le nom du festival : « Laba ».

Le festival de Laba est aussi surnommé « Festival de Lajié » (la Fête du Sacrifice de la fin de l’année). Dans les temps anciens, les Chinois avaient alors pour tradition de sacrifier aux ancêtres et divinités ainsi que de prier pour une bonne récolte. De plus, selon certaines légendes, le Bouddha Sakyamuni a atteint l’Illumination le huitième jour du douzième mois du calendrier lunaire. Ce festival était aussi connu comme la Journée de l’Illumination. Aujourd’hui, il a perdu sa connotation religieuse mais reste une occasion de se réunir en famille ou avec ses amis.

 

https://lovepik.com/image-501137025/laba-porridge-ingredients.html

On célèbre Laba en mangeant un porridge. Ce porridge laba, aussi connu sous le nom de « bouillie aux sept trésors et aux cinq saveurs », peut être composé de plus de vingt ingrédients. C’est un mélange de riz glutineux, de haricots (soja, haricots mungo, haricots rouges, etc.), de noix séchées (châtaignes, amandes, cacahuètes, etc.), de graines (lotus, pignons de pin, etc.) et de fruits. Il faut au minimum huit ingrédients. Chacun y va de sa recette personnelle… Avis aux amateurs !

https://medium.com/@pandacheffy/laba-garlic-%E8%85%8A%E5%85%AB%E8%92%9C-f6156cd3c905

Dans le nord de la Chine, c’est le jour où l’on prépare l’ail Laba.  On le fait mariner dans du vinaigre pendant vingt jours. L’ail Laba a alors une couleur verte. C’est un condiment incontournable pendant la fête du Nouvel An qui est servi habituellement avec des plats froids et des raviolis chinois.

 

 

Historique

L’Institut belge des hautes Etudes chinoises a été créé en 1929 à la suite d’une initiative d’origine chinoise : le gouvernement républicain de l’époque proposa d’affecter une partie d’une indemnité dite  des  « Boxers » – que la Chine devait à l’Etat belge – à des projets  éducatifs sino-belges.  D’une part, des bourses d’études furent offertes à de jeunes Chinois qui vinrent suivre des études supérieures en Belgique. D’autre part, l’indemnité chinoise a permis la fondation de l’Institut dont la mission fût de « promouvoir l’étude de la civilisation chinoise dans ses manifestations les plus diverses ».  Le siège de l’Institut fût fixé à Bruxelles au Musée Art et Histoire. La constitution d’une bibliothèque fût considérée comme le noyau du nouvel établissement scientifique.

 

Au cours de ses nonante années d’existence, l’Institut a développé trois formes d’activités, la bibliothèque, les activités éducatives comme les cours et les conférences, ainsi que la publication des « Mélanges Chinois et Bouddhiques ».

 

Le 8 août 1929, l’Institut fut fondé par Bruno Belpaire, Jules Bommer, Fernand Buckens, Jean Capart, Carl Hentze , le général Raoul Pontus, Adolphe Spruyt, Adolphe Stoclet, Marthe Van Bomberghen et Louis Van Hee.

 

Présidents

  • 1929 – 1947    Raoul Pontus
  • 1947 – 1964    George Theunis
  • 1964 – 1972     Henri Lavachery
  • 1972 – 1978     Paul Rouffart
  • 1978 – 1984     René de Roo
  • 1984 – 1996     Henry Maertens de Noordhout
  • 1996 – 2000    Pierre Willockx
  • 2001 – 2008    Claire Kirschen
  • 2008 – 2014    Alain Dambremez
  • 2014                 Ilse Timperman
  • 2015 – 2016     Claire Kirschen
  • 2016 –               Bernard Pierre

 

Presse

Article de M. Philippe Paquet paru dans La Libre Belgique, le 27 février 2019.